Du latin prae- «avant» et cognitio « connaissance », la précognition est la connaissance d’informations relatives à des événements futurs. En réalité, il ne s’agit pas de percevoir le futur, parce que celui-ci n’existe  pas, mais la programmation du futur, laquelle n’est pas une certitude mais une potentialité plus ou moins grande de réalisation.

La réalité des programmations de vie est démontrée par les précognitions, car si rien n’était programmé il n’y aurait rien à percevoir.

Différentes formes de précognitions :

Les précognitions peuvent être réalistes ou symboliques, visuelles et/ou sonores ou encore seulement intuitives. Il peut s’agir aussi de perception de voix donnant des avertissements. Nous pouvons les  classer en plusieurs catégories :

  • Précognitions spontanées visuelles et/ou sonores à l’état d’éveil
  • Perceptions spontanées de voix donnant des avertissements
  • Précognitions volontaires à l’état d’éveil
  • Précognitions inconscientes manifestées de manière proprioceptive
  • Rêves prémonitoires

Etats de conscience nécessaires :

La plupart des précognitions ne se réalisant pas dans des conditions de laboratoire, il est impossible de connaître l’état de conscience des expérienceurs. Néanmoins, le lien entre états mystiques et précognitions démontre que la conscience synthétique, le logiciel de la spiritualité est un facteur déterminant. Nous présenterons des cas de précognition de deux grands mystiques contemporains, Yvonne-Aimée de malestroit, une religieuse française et le padre Pio, un capucin italien.

Les expériences contrôlées ont montré que les sujets doivent être en état de conscience alpha-synchronisé,  spontané ou induit.